Monument crew B-24J 42-100203 700BS 445BG

Periode: WOII
Type: Monument
Militair of Burger: Militair
Status: Niet beschermd
Datum registratie: 
04/10/2009
Datum gebeurtenis: 
12/04/1944
Datum inhuldiging: 
09/09/1984
  • © Rik Verhelle© Rik Verhelle© Rik Verhelle
  • © Luc Wittemans, 08/12/2017© Luc Wittemans, 08/12/2017© Luc Wittemans, 08/12/2017
Locatie: 
Op de N814 ten noorden van de dorpskern van Tohogne
Informatie ontvangen van Rik Verhelle (15 juli 2011):
 
Crash d’un bombardier américain à Tohogne – 12 avril 1944
 
Le 12 avril 1944, c’était un mercredi, la 8 USAAF accomplissait sa mission N° 300: 455 bombardiers lourds prenaient les industries allemandes à Schweinfurt, Zwickau, Oscherlesleben, Schkeuditz, Halle et Leipzig comme cible. Mais la mission a du être annulée avant d’avoir atteint l’objectif à cause de la nébulosité et les couches multiples et épaisses de nuages occultant l’objectif.
 
Au dessus de la France, la Luftwaffe s’est acharnée sur l’armada, et elle a abattu plusieurs appareils américains. Six bombardiers ne reviendront pas : un B-17 « Flying Fortress » du 452 Bomb Group, et cinq B-24 « Liberator » du 445 Bomb Group. Des avions qui ont pu regagner l’Angleterre, 28 bombardiers étaient endommagés dont 2 irrécupérables.
 
On comptait 56 membres d’équipage disparus, 12 tués, et 16 blessés.   
Côté victoires, les mitrailleurs de bord des bombardiers notaient 10 chasseurs allemands détruits avec certitude, 6 probables, et 7 endommagés.
 
L’escorte de la flotte de bombardiers était assurée par pas moins de 766 chasseurs, dont 134 P-38 « Lightning » (tous 8 USAAF), 449 P-47 « Thunderbolt » (8 et 9 USAAF), et 193 P-51 « Mustang » (8 et 9 USAAF). Eux aussi ont marqué des victoires sur la Luftwaffe : 19 chasseurs détruits avec certitude, 1 probable, et 3 endommagés. Leurs propres pertes totalisaient 3 P-38 Lightning et 2 P-51 Mustang plus les 5 pilotes. 23 chasseurs revinrent endommagés dont 2 P-47 Thunderbolt irrécupérables.
 
Un des six bombardiers abattus tombera près de Tohogne. C’était un B-24 J Liberator immatriculé 42-100203, appartenant au 700 Squadron du 445 Bomb Group. Le pilote, 2Lt Benjamin L. Love, fut tué lors d’une attaque frontale d’un chasseur allemand et il tomba sur les instruments de pilotage rendant l’avion incontrôlable et le mettant à la dérive. Le co-pilote, 2Lt Robert Ripps, essayait de regagner le contrôle du bombardier et de le tenir dans la formation, mais l’appareil glissa sous un autre bombardier exactement au moment que celui-ci largua ses bombes. Le nez fut touché par une bombe incendiaire de 100 livres et l’avion prit feu immédiatement.
 
Tous, à l’exception du co-pilote, furent entraînes par le Liberator en flammes et ils se sont écrasés avec lui. Il était 13.20 hr. Le co-pilote 2Lt Robert Ripps a pu sauter en parachute. Les Allemands ne l’ont pas trouvé et il a été caché pendant 6 mois par les membres de la résistance avant de pouvoir regagner son unité américaine.
 
Les neuf membres de l’équipage tués furent enterrés à St-Truiden. Il s’agit du pilote 2Lt Benjamin L. Love, le navigateur 2Lt Thomas B. Perry, le bombardier 2Lt Girard H. Swanson, top turret gunner Sgt Christ E. Caplane, opérateur-radio Sgt Edward W. Limes, ball-turret gunner Sgt John R. Ellis, mitrailleur de sabord gauche Sgt Edwin J. Hynes, mitrailleur de sabord droite Sgt Milton Cantor, mitrailleur de queue Sgt Glenn Cottrell. Ce dernier était sur sa 1ère mission opérationnelle !
La perte de l’équipage et du bombardier 42-100203 font l’objet du MACR (Missing Air Crew Report) N° 3831. Un monument commémorant leur sacrifice est érigé à Longueville (entité de Tohogne)sur la route N814, à 1 Km au nord-ouest de Tohogne. On lit sur la stèle que 11 aviateurs ont péri en cet endroit. C’est faux, il n’y avait que 10 hommes à bord du 42-100203 dont 9 qui se sont tués!
 
Ce jour là, le 445 Bomb Group perdra encore quatre autres bombardiers B-24 Liberator (sur 26 envoyés) lors de la même mission 300: le 42-7601 « Sin Ship » du 702 squadron (6 prisonniers, 4 évadés); le 42-109807 « Tennessee Dottie » du 701 squadron (pilote Lt John Anderson tué, 5 prisonniers, 4 évadés) (il y a un monument à Oret-Mettet); le 42-110021 de 700 squadron (6 prisonniers, 4 évadés) tombé à Widemont selon le rapport (il s’agit probablement de Wideumont, 5 Km à l’est de Libramont); et le 41-29118 « Nine Yanks and a Jerk » du 703 squadron (2 morts, 3 prisonniers, 5 évadés) qui a été abattu par le pilote allemand ObLt Waldemar Radener, Commandant du 7/JG 26, et qui est tombé à l’arrière du Chaussée de Wavre et du Quartier du Culot à Thorembais-St-Trond (un monument est érigé à la Rue du Culot).
 
Le 445 Bomb Group portait la lettre D dans un carré blanc comme signe distinctif sur l’empennage. Il avait sa base à Tibenham (Norfolk – UK) d’où il a effectue 6323 sorties pendant 280 missions opérationnelles de bombardement. 568 de ses hommes ont perdu leur vie pour notre liberté !